Note de l’auteur

Je vous souhaite la bienvenue dans cet univers où se croisent plusieurs vies, de nombreux personnages, différents destins, d’innombrables décisions et de considérables choix. Ce livre n’est pas pour tout le monde et je suis conscient que la lecture ne sera pas facile : 75 personnages, de complexes appareils, une science inimaginable à l’orée de la fiction et parfois de l’ésotérisme, des concepts autant scientifiques que spirituels poussés à l’extrême… Bref, au mieux ce sera une croisade, au pire, un chemin de croix. Néanmoins, un voyage ne se mesure pas à l’arrivée mais au périple même. Faites-vous partie des coriaces qui aiment l’aventure et qui en veulent toujours plus ? Si oui, allons-y!

Le tome 1 d’Aouma Sutra comporte 3 parties : 1. « L’onde de choc » (plus de 53,000 mots, la version papier compte environ 211 pages) ; 2. « L’Expérience mystique » (plus de 126,000 mots, la version papier compte 486 pages) et 3. « La corne du Diable » (plus de 135,000 mots, la version papier compte 520 pages). Si l’écriture fut longue, la traversée fut cependant passionnante.

Un lexique sur les personnages (par ordre alphabétique) et les concepts de même que sur les entités corporatives et spirituelles font partie d’une documentation gratuite offerte sur le site web. Il vous donne un aperçu des coulisses de la production du roman. Vous n’avez pas à le consulter pour pouvoir vous lancer dans la lecture.

Également et seulement disponible dans "AS pour les érudits", la liste des références avec liens Internet sur tout le matériel consulté pour l’écriture. La même description des concepts et des personnages (par ordre alphabétique) se retrouvent à la fin de chaque volume "L’onde de choc", "L'expérience mystique" et "La corne du Diable".

Dans la description des personnages, vous trouverez l’origine et la signification de leurs noms si disponible. Le lexique des concepts vous donne davantage d’explications sur l’Iu et l’Io, Aouma Sutra de même que plusieurs concepts véhiculés dans l’histoire. La plupart des lieux existent bel et bien (merci Google Map !) sauf Puys-des-Abysses. Vous trouverez les mentions parmi les références avec liens Internet. Malheureusement, je ne possède pas toutes les références requises car je ne pensais jamais me retrouver avec autant. Alors, lorsque j’ai entrepris l’écriture, j’ai tout simplement omis de conserver les premières, qui furent d’autant plus importantes.

Un livre ne s’écrit pas seul malgré les centaines sinon les milliers d’heures où l’on se retrouve en solitaire devant le clavier avec pour seule compagnie des personnages récalcitrants refusant de jouer à la marionnette. Mais dans la "vraie" vie, celle de tous les jours, nous croisons de vraies personnes et au fil des conversations, certaines apportent un mot, un fait ou une connaissance et enseignement qui alimentent l’imaginaire. De là, il n’y a qu’un pas à faire pour en trouver les liens, tous plus importants les uns que les autres. D’autres qui, par leur présence, savent apporter une nouvelle énergie et permettent aux personnages d’exister. Parmi tout ce beau monde qui habite notre planète, certains êtres laissent une marque. C’est ainsi que je remercie Abigail Sodre qui a su me démontrer qu’il existait un certain lien entre le récit et la théorie des cordes.

Je tiens aussi à remercier particulièrement Martin Gignac et Isabelle Thériault qui ont patiemment relu et apporté des commentaires constructifs malgré leur horaire chargé. Ode Beaudry qui a également fait partie des relecteurs, je la remercie sincèrement aussi pour ses mots d’encouragement et de soutien. Je n’oublie pas mon frère, Sylvain, qui a été un complice dès le début. Ses idées, sa façon de voir et son expérience en tant que lecteur ont permis de grandes améliorations aux lectures et relectures de chaque version. C’est grâce à ces idées et ces commentaires que cette histoire a pu finalement voir le jour. Également, un merci à tous ceux qui ont apporté un mot d’encouragement ou de soutien parmi ce périple.

Puis une autre aide a été indirectement apportée par des écrivains ou entrepreneurs de la communauté virtuelle d’Internet. Ceux-ci partagent gratuitement une partie de leur expérience afin d’aider d’autres auteurs à démarrer. Bien que je n’aie pas acheté leurs cours ou livres, j’ai quand même profité de leur généreuse (et sans frais) aide lors de présentations ou webinars portant sur différents sujets comme la façon d’acquérir des lecteurs, faire un lancement de livre, créer un site web, partir en affaire sur Internet ou donner différentes techniques de marketing. Je pense à Joanna Penn, Nick Stephenson, David Siteman Garland, Olivier Roland, Natalie Sisson, Live your legend, Chris Guillebeau, Cedric Annicette, Seth Godin et Kriss Carr, de même que plusieurs autres. Ce sont d’incalculables heures à les lire ou les écouter. Et à travers tout ça, il faut aussi apprendre à travailler sur soi et pour soi.

Un dernier remerciement vous revient, vous, cher lecteur ou chère lectrice. J’admire le courage que vous avez démontré ne serait-ce qu’à l’idée de vouloir lire ce livre. Je suis sûr que vous aurez un certain plaisir à lire cette histoire où science, spiritualité, réincarnation, religion, domination et complot mondial se retrouvent liés d’une façon ou d’une autre.

Je vous souhaite donc un bon voyage dans ce premier tome de l’Aouma Sutra.

Yves Béland.